Pédagogie de l’alternance des MFR et réseaux sociaux

Réseaux sociaux et communication

Les MFR sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux, notamment à travers la création de pages de fans Facebook (elles sont beaucoup moins nombreuses sur Twitter et Google+). En dehors du simple aspect « commercial » de cette présence, de nombreuses interactions sont rendues possibles avec les jeunes ou leurs familles (surtout d’ordre organisationelles : dates des portes ouvertes ? dates de la rentrée ? il me manque tel ou tel document…). Les pages des anciens foisonnent également, parfois à l’initiative des établissements eux-mêmes : l’intérêt est alors évident (on retrouve ses anciens camarades, consulte de vielles photos de classes…).

La présence des MFR sur les réseaux sociaux leur permet de mieux contrôler leur identité numérique et de renvoyer une image moderne et dynamique, pour peu que des moyens soient mis à dispostion pour maintenir une ligne éditoriale claire (et sérieuse) : une formation est alors souvent nécessaire. L’UNMFREO (Union Nationale des Maisons Famililales Rurales d’Orientation et d’Education) a pris en compte ces nouvelles tendances en créant sa propre page FB et en préparant une charte qui sera soumise aux établissements afin de préparer au mieux leur immersion sur la Toile… En attendant, vous pouvez consulter celle éditée par le réseaux des PIJ (Points d’Information Jeunesse) : Guide d’utilisation des réseaux sociaux  (PDF téléchargeable).

Réseaux sociaux : où est la pédagogie dans tout ça ?

Les réseaux sociaux sont souvent pointés du doigt en éducation comme étant sources de tous les maux : c’est vrai qu’une utilisation débridée par les jeunes de ces espaces virtuels peut engendrer de véritables catastrophes… Raison de plus pour encourager une utilisation saine de ces espaces numériques : il serait dommage de se priver de la puissance de tels outils  (dont le nombre ne cesse de croître d’ailleurs).

Nombreux sont donc les pédagogues qui franchissent le pas, allant jusqu’à créer des Twitclasses sur Twitter. Les exemples les plus connus sont les classes de Laurence Juin , d‘Eric Delcroix , ou de Jean-Roch Masson dont vous pouvez voir la classe dans ce reportage diffusé sur France 2 :

Bertrand Formet est professeur des écoles et animateur TUIC premier degré dans la circonscription de Champagnole (Jura), il a créé le site Twittclasses posterous  qui recense les multiples Twittclasses francophones.  Un dossier a été réalisé sous la coordination du CRDP de Besançon pour Savoirs CDI, il présente les services pédagogiques qui peuvent être rendus par Twitter (dossier complet ici).

Vous pouvez consulter également une interview de Laurence Juin sur le site Manuel Numérique et sur parents 3.0 :  Twitter en classe : interview de Jean-Roch Masson, instituteur qui fait tweeter ses CP.

Réseaux sociaux et sciences de l’éducation

D’un point de vue sociocognitif, les interactions possibles sur les réseaux sociaux permettent de créer de vraies situations d’apprentissage (avec une succession de temps collectifs et de retours individuels). A l’occasion d’une causerie sur SpiralTV (Université Lyon 1), entre Christophe Batier et Marcel Lebrun (Professeur à l’Université de Louvain en Belgique), une analogie est faite avec la cour de récréation… plus instructive que l’on pense :

D’autres liens utiles sur la question des réseaux sociaux dans l’éducation :

Utiliser les réseaux sociaux en éducation – Site Eduscol

Réseaux sociaux : 13 conseils pour les enseignants – (PDF téléchargeable) – icp.de.ch

Apprende à l’aide des réseaux sociaux – Scoopit

Réseaux sociaux et pédagogie de l’alternance

Les réseaux sociaux présentent de réels atouts pour les jeunes inscrit dans une formation alternée, notamment par les interactions qu’ils permettent entre pairs. Voici une liste non exhaustive des situations pour lesquelles les réseaux sociaux pourraient constituer un réel support :

  • échanges sur un thème professionnel commun
  • échanges sur des questions d’orientation, organisation de forums en ligne
  • retour sur des situation vécues en stage, argumentation
  • ouvertures sur d’autres milieux, interactions entre MFR (y compris dans le Monde)
  • travail en réseau sur un territoire (entre les professionnels et les structures de formation sur une filière)
  • travail en réseau par pôle de formation (échanges au sein d’une même filière de formation, entre structures de formation)
Publicités