La mission globale du moniteur en MFR : entre instruction et éducation ?

Mission globale du moniteur en MFR

En MFR, notre mission pédagogique et notre mission éducative sont intimement liées, la première faisant plutôt référence aux savoirs et aux savoir-faire, et la seconde aux savoir-être. Cette imbrication de nos rôles s’explique par la proximité de la relation que nous créons en MFR entre les jeunes et l’équipe pédagogique (petite taille des établissements, présence des formateurs en soirées, pendant les études et les temps d’animation). Globalement nous sommes donc plus disponibles, notamment sur des temps péri-scolaires. D’autre part les visites de stage nous permettent de porter un regard là-aussi plus global sur les jeunes. Cette disponibilité et cette meilleure connaissance des jeunes, dans leurs compétences et leur identité, sont ainsi naturellement propices au soutien éducatif.

D’autre part, la mission pédagogique du moniteur en MFR est assez éloignée de l’aspect purement transmissif que porte le terme Instruction, qui fait plutôt penser au modèle de l’école traditionnelle. Elle se base résolument sur une approche par l’action, le projet et les compétences acquises au centre de formation et en stages. A ce titre, la pédagogie que nous menons en MFR, sans se résumer à la seule méthode dite active, fait référence à l’Ecole Nouvelle dont Roger Cousinet[1] fut à l’origine en France.

Instruction du peuple

 

Education et instruction : faut-il les opposer ?

Sur le plan théorique on a souvent opposé Instruction et Education à travers notamment deux figures historiques qui ont « supporté » ces deux notions : CONDORCET et son ouvrage « De l’instruction publique » pour la première et Jules FERRY à travers ses lois scolaires pour la seconde. Selon G. et J. PASTIAUX[2], ces deux notions ne portent pas d’opposition si tranchées et « instruire » ne signifierait pas simplement transmettre des savoirs traditionnels et « éduquer » pas seulement « inculquer » ou « enrôler ».

Selon ces mêmes auteurs, le débat actuel contre la pédagogie mené par les « anti-pédagogistes » est imprégné de cette même opposition, mais la pédagogie elle-même porte des contradictions qui la rendent vulnérable à travers des « couples infernaux » qui sont  par exemple « contenus contre méthode, culture générale contre savoirs socialisés, discipline contre non-directivité, rigueur critique contre créativité »


[1]    Roger Cousinet (1881-1973) : fondateur en 1945 du Mouvement de l’Ecole Nouvelle Française.

[2]    PASTIAUX, G. et J. La pédagogie. Nathan, 2009. coll. Repères pratiques

Publicités