Le rôle éducatif des familles et des moniteurs en MFR

Quelle place pour chacun ?

Le nom même des Maisons Familiales Rurales place les familles au premier plan des partenaires de la formation. Mais plus généralement, les rapports entretenus entre les parents et les enseignants, et le rôle de chacun, posent souvent question.

 

L’aspect incontournable de la question parentale

Les familles sont bien entendu les premiers éducateurs de leurs enfants, l’école se chargeant quant-à elle de leur « instruction ». Mais il apparaît que certains parents ont été, ou sont toujours, défaillants dans leur rôle éducatif. Ainsi, nous sanctionnons parfois un jeune avec ce sentiment amer que ses parents sont les principaux responsables du manque de suivi de son travail ou de son attitude déplacée par exemple… L’école peut-elle seule corriger ces manques éducatifs ? Est-ce son rôle ?

L’éducation et l’orientation : deux fondamentaux des MFR

Les MFR ont répondu à cette question depuis bien longtemps en plaçant l’éducation et l’orientation des jeunes au coeur de leur système pédagogique. Des familles elles-mêmes ont été à l’origine de la création des Maisons Familiales Rurales en 1937. Depuis lors, les familles sont considérées comme des partenaires à part entière et, à ce titre, nous les accompagnons dans l’éducation et l’orientation de leurs enfants sans état d’âme. Ainsi, il n’est pas rare que des moniteurs se déplacent encore aujourd’hui jusque dans les familles pour faire des bilans. De plus, des liens étroits sont entretenus entre les moniteurs et les parents à travers la vie associative des MFR, et leurs conseils d’administration. Les familles ont donc « leur entrée » à l’école, tout naturellement. Cette question semble pourtant poser encore débat dans d’autres écoles…

Le Moniteur : un éducateur-relai pour les familles

La taille relativement petite des MFR, ainsi que le nombre limité d’élèves par classe, permet aux responsables de classe d’être en contact régulier avec les parents des jeunes. Dans ma pratique, je n’hésite pas à téléphoner aux parents assez souvent, y compris pour les informer d’aspects positifs concernant leur enfant, à leur grande surprise d’ailleurs ! Cette liberté d’action et de communication entre les différents partenaires de l’éducation en MFR est facilitée par le fait que chaque moniteur dispose d’un bureau et d’une ligne téléphonique. Le moniteur peut ainsi contacter ou recevoir aisément les familles quand il le souhaite. Au delà de cette proximité, le moniteur en MFR dispose d’autres atouts non négligeables pour travailler les aspects éducatifs auprès des jeunes.

Les atouts éducatifs des MFR

 Le premier de leurs atouts est l’internat, historiquement obligatoire en MFR. Les veillées, chaque soir, permettent aux adultes présents (moniteur de permanence et animateur-surveillant de nuit) d’entrer en contact avec les jeunes sur une autre tonalité qu’en journée. C’est le moment des confidences, ou des recadrages, à travers des discussions souvent « anodines » au départ… Une mine d’informations en tous cas pour les équipes pédagogiques, à manier parfois avec précautions et dans le respect de la vie privée.

Un autre atout des MFR est de proposer aux jeunes de participer aux « services » pour le bien de la collectivité (entretien des locaux, mise du couvert, vaisselle, nettoyage des extérieurs…). Les familles sont souvent surprises, mais protestent rarement. Elles constatent en effet rapidement les bienfaits de cette implication « citoyenne », quand elles-mêmes ont eu parfois tant de difficultés à impliquer leur enfant dans les tâches quotidiennes de leur propre foyer…

Le dernier atout des MFR sur le plan éducatif est de disposer d’un autre partenaire primordial : le maître de stage. En effet, celui-ci sera souvent le premier à insister sur le savoir être en entreprise, impliquant le respect des autres et la politesse. D’autre part, le temps de stage est valorisé au retour à la MFR par des séquences de tutorat qui constituent, là encore, un temps d’échange nous permettant de mieux comprendre les difficultés éducatives rencontrées par certains jeunes.

Outils éducatifs et fibre personnelle

Le moniteur en MFR dispose donc d’une alliance assez complète de temps et de partenaires lui permettant de suivre les jeunes sur le plan éducatif. Il se munit souvent aussi d’outils « maisons » comme des grilles de suivi éducatif, l’écriture de chartes diverses, des notes de vie scolaire pour le niveau collège, des bilans et autres carnets de liaisons (ces outils feront l’objet d’un autre article).

Le moniteur MFR, au final, peut placer son « curseur éducatif » là où il l’entend. C’est à dire que, sans négliger son rôle éducatif, le moniteur peut choisir de donner une coloration plus ou moins éducative à son métier, en fonction de ses aspirations et surtout de sa fibre personnelle pour les questions d’éducation. Un espace de liberté en somme, dont les moniteurs peuvent se féliciter chaque jour puisqu’il leur permet de donner le meilleur d’eux-mêmes, dans le respect de leurs compétences. C’est exactement ce type d’espace que nous essayons de proposer quotidiennement aux jeunes en formation…

Publicités